LOGO%20Outdoor%20Experts%20magPNG2_edite

Le magazine de l'économie des sports outdoor

Un plan salutaire pour l’avenir de la montagne

Le Premier ministre a dévoilé, jeudi 27 mai à Bourg-Saint-Maurice (Savoie), les grandes lignes du plan Avenir Montagnes pour accompagner la transformation des stations vers un tourisme plus "durable et résilient".


Alors que le gouvernement a déjà versé quelque 5 milliards d’euros pour soutenir l’écosystème montagnard mis à mal après une saison blanche, il revient en force avec un plan d’investissement de 640 millions d’euros de fonds publics, générant, par un effet de levier, près de 1,8 milliard d’euros d’investissements pour les territoires. L’objectif affiché : permettre aux territoires de montagne de diversifier leur offre touristique pour ne plus dépendre du seul ski de piste et tendre vers une économie pérenne et responsable.


Trois axes, 14 mesures

Trois axes sont fléchés, déclinés en 14 mesures : la diversification de l’offre pour conquérir de nouvelles clientèles, accélérer la transition écologique et redynamiser l’immobilier de loisirs. Avec parmi les mesures principales, le fonds « Avenir Montagnes » doté de 331 millions, cofinancés par l’État (181 millions) et les six régions concernées (150 millions).

Dans cette enveloppe, 31 millions seront alloués aux projets d’ingénierie des territoires. Soixante stations pilotes seront accompagnées pour assurer la diversification de leur offre vers un tourisme multi-saisons. Deux vagues d’appels d’offres sont programmées : la première à l’automne concernera une trentaine de stations, et la seconde début 2022. Par ailleurs, et pour accélérer la transition écologique des activités touristiques, une enveloppe spécifique de 10 millions a été octroyée à la protection de la biodiversité. Elle servira entre autres à la restauration de 1 000 km de sentiers en montagne. Côté mobilité durable, il est aussi question de financer des projets de transports décarbonés. Á commencer par les ascenseurs valléens, pour limiter les flux de voitures.


Réchauffer 25 000 lits froids

S’agissant du problème structurel des lits froids, Jean Castex veut faire évoluer la loi en rendant cessible le droit de préemption, jusqu’alors accordé aux opérateurs de résidences de tourisme, à de nouvelles foncières. La Caisse des dépôts, via sa Banque des Territoires, investira 125 millions sur cinq ans, aux côtés d’autres investisseurs. Avec la volonté affichée d’acquérir et rénover 5 000 lits par an pour les remettre sur le circuit locatif.

D’autres mesures concernent la reconquête de la clientèle Jeunes, notamment via la relance des colonies de vacances et des classes de découverte. A titre d’exemple, le dispositif « vacances apprenantes » sera reconduit et bénéficiera d’un budget de 5 millions d’euros. Parallèlement, des tarifs abordables seront négociés au niveau national et des jumelages montagne/ville seront mis en place.

Enfin pour assurer la promotion de la destination montagne toute l’année, le gouvernement va accorder une enveloppe supplémentaire de 2 millions par an sur la période 2021-2024, soit au global 8 millions d’euros.


// Patricia Rey


Légende photo : Lors de sa venue à Bourg-Saint Maurice/Les Arcs, le Premier ministre était accompagné de Alain Griset, ministre délégué auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance ; Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé du Tourisme ; Bérangère Abba, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée de la Biodiversité et de Joël Giraud, Secrétaire d’État auprès de la ministre de la Cohésion des territoires, chargé de la Ruralité. ©F.David/Matignon