LOGO%20Outdoor%20Experts%20magPNG2_edite

Le magazine de l'économie des sports outdoor

Banner-Power-Air-600x200-FR.gif
  • Rédaction

Nordique : une saison au dessus de la moyenne




Après l’incroyable ascension de l’hiver dernier, l’engouement pour les activités nordiques se confirme avec un très beau début de saison et une fidélisation des pratiquants.


Après une saison hivernale
2020-21 exceptionnelle à
plus d’un titre, que reste-t-il de
l’engouement pour les activités
nordiques qui avait gagné les
Français ? « Le début de saison
 a été marqué par des préventes
 record sur de nombreux massifs
avec une belle augmentation de
pass saison. Ce phénomène est
plutôt synonyme de fidélisation.
Cela signifie que la clientèle qui a découvert les activités nordiques l’an dernier s’est engagée
 en achetant cette année un pass annuel », répond Thibaut Siméon, directeur de Nordic France. Rappelant toutefois que la situation diffère selon les massifs.


Thibaut Siméon



A titre d’exemple, dans les montagnes du Jura, les ventes de pass saison seront au-dessus de la moyenne (soit environ 15 000, dont 10 000 pass réciprocitaires). Dans le massif des Vosges, la fréquentation des espaces nordiques est en retrait de 15 % par rapport à la saison précédente mais en hausse de 50 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années. La Haute-Savoie a connu de très bonnes préventes avec une augmentation de 56 % de son chiffre d’affaires et de 41 % du nombre de cartes en comparaison avec 2019 (qui était déjà une année record).

En moyenne, les quatorze domaines nordiques à moins d’une heure de Grenoble ont, eux, enregistré une hausse de leur fréquentation de + 30 à + 40 % par rapport à la moyenne des cinq années 2015/2020. Savoie, Pyrénées, Alpes du Sud et Massif Central ont également affiché de façon globale un début de saison positif.

« Cette saison 2021-22 promet d’être très bonne et de faire partie des meilleures années du nordique. Elle sera peut-être un peu en dessous de la précédente mais il ne faut pas oublier que cette année les remontées mécaniques sont ouvertes et beaucoup de sites nordiques devraient cependant battre des records par rapport à deux ou trois ans en arrière. Les activités nordiques connaissent une montée régulière », estime Thibaut Siméon.




Par ailleurs, même s’il reste difficile d’estimer le nombre de pratiquants, le nordique recouvre plusieurs pratiques qui ont toutes le vent en poupe. « Le biathlon fait un carton. Martin Fourcade a ouvert la voie et permis de médiatiser et démocratiser cette discipline. Les récentes victoires de Quentin Fillon Maillet aux Jeux Olympiques lui ont aussi offert une belle vitrine. Beaucoup de personnes ont eu envie de tester cette activité qui est une très belle porte d’entrée vers le ski de fond et les autres activités nordiques », commente le directeur de Nordic France. Qui poursuit : « les activités tractées comme les chiens de traîneau ou le ski joering plaisent beaucoup et de nombreux prestataires permettent de les pratiquer ». Sans oublier le fat bike qui fait de plus en plus d’adeptes.
 Et dans une période de grande incertitude, où le pouvoir d’achat devient une préoccupation majeure, le nordique a de nombreux atouts. « Avec la tendance aux séjours raccourcis et aux budgets resserrés, le nordique est une des réponses pour profiter de la montagne ou des paysages, que l’on soit débutant ou expert. Les échelles de prix ne sont pas du tout les mêmes que pour le ski alpin et certaines pratiques comme le ski de fond ou la raquette sont très accessibles », conclut Thibaut Siméon.// MB