LOGO%20Outdoor%20Experts%20magPNG2_edite

Le magazine de l'économie des sports outdoor

Le futur site touristique du Montenvers dévoilé à Chamonix


Le Montenvers attire chaque année en moyenne 350 000 visiteurs. Pour dynamiser ce site emblématique - porte d’entrée à la haute montagne et à la Vallée Blanche – impacté par le réchauffement climatique, la commune de Chamonix et son concessionnaire la Compagnie du Mont Blanc ont entériné un programme d’investissements de 53,3 millions d’euros à horizon 2025.


Aujourd’hui, il faut emprunter l’actuelle télécabine et les 580 marches pour accéder à la mer de Glace et la grotte sculptée dans les entrailles du glacier. Dès décembre 2023, une nouvelle télécabine, dont le tracé a été modifié, remontera la mer de glace sur 581 mètres. En effet, depuis 1850, le glacier le plus long de France a reculé de 2,7 km et perdu 200 mètres d’épaisseur, dont 100 mètres ces trente dernières années. « La télécabine existante et sa plateforme seront démantelées au profit d’un nouvel équipement très minimaliste, comportant 16 cabines de 10 personnes (débit de 1 050 personnes/heure). Il sera installé sous une nouvelle terrasse en lieu et place du restaurant Le Panoramic (il sera également démoli pour être reconstruit ultérieurement). La gare avale, elle, sera édifiée au niveau de l’éperon des Échelets », détaille Mathieu Dechavanne, le président de la Compagnie du Mont-Blanc (CMB), qui a remporté le 18 juin 2021 la délégation de service public du site du Montenvers pour 33 ans encore.



Ce chantier ambitieux intègre aussi la création d’un centre d’interprétation du climat et des glaciers sur 800 mètres carrés, situé à la gare d’arrivée du petit train rouge. Ce Glaciorium, qui proposera une expérience immersive autour des glaciers, vise à mieux faire comprendre aux visiteurs le réchauffement climatique qui impacte la montagne, et par conséquent fragilise ce site mythique, point de départ de nombreuses courses alpines (Les Grandes Jorasses, les Drus, la Verte…). « Pour cela, nous avons confié la scénographie aux cabinets Speller, qui a signé celle de la grotte Chauvet, et Tempora », détaille Mathieu Dechavanne, qui prévoit d’ouvrir cet espace en décembre 2024.

Pour le maire de la commune Éric Fournier, « Le nouveau Montenvers sera le symbole du tourisme de demain à Chamonix. Réversible, respectueux de l’environnement et du patrimoine, il sera d’une grande sobriété énergétique et foncière et offrira une grande qualité architecturale. Il racontera l’histoire au plus près du site. »



Ce projet, qui a reçu l’avis favorable de la Commission supérieure des sites, perspectives et paysages et du ministère de la Transition Écologique, s’élèvera à 53,3 millions d’euros, dont 20,3 millions au titre de la nouvelle télécabine et 12,8 millions pour le Glaciorium. Pour assurer sa mise en œuvre, une société ad hoc Compagnie de la Mer de Glace a été créée, détenue à 60 % par la CMB, 30 % par la Banque des Territoires et 10 % par le Crédit Agricole des Savoie. De son côté, le département de la Haute-Savoie a accordé une subvention de 6,5 millions d’euros et la Région de 1,5 million d’euros dans le cadre du plan sites touristiques emblématiques.

Au-delà, la ville de Chamonix, qui se veut un laboratoire des évolutions du changement climatique, a annoncé la création de son futur Cham Lab, pôle scientifique pluridisciplinaire, dont l’installation est prévue dans les murs de la gare SNCF (un site classé) dans le centre-ville.


//Patricia Rey