Le magazine de l'économie des sports outdoor

Montagne : une saison estivale en hausse

Les acteurs du tourisme en montagne, réunis lors d’un webinaire à l’initiative de France Montagnes et l’Union Sport & Cycle, ont dressé le bilan de la saison estivale.

« Après un mois de juin où tous les compteurs étaient quasiment à zéro, nous avons assisté à la remontada de la montagne en deux mois », déclare Jean-Marc Silva, directeur de France Montagnes, ajoutant « La montagne a coché toutes les cases ». La fréquentation a progressé de 3,7 points, et de 8,2 points sur le seul mois d’août (+4,8 points pour les Alpes du Nord, +4,1 points pour les Alpes du Sud, +1,2 point pour les Pyrénées, contre -10,7 points sur le littoral). Aux dires de tous, la crise sanitaire a été un accélérateur de tendances, transformant durablement le tourisme en montagne. Plutôt positif, de nouveaux clients – on recense 25 % de primo-accédants ! - ont déboulé dans les stations cet été, les propriétaires ont débarqué eux aussi, des stations ont renoué avec une fréquentation record sur 10 ans. « Les destinations qui misaient déjà sur l’été et qui ont investi ont mieux tiré leur épingle du jeu. C’est la saison idéale pour gagner de nouveaux clients », analyse Émilie Maisonnasse, de G2A Consulting.

Favoriser et simplifier l’accès à la montagne

Reste désormais à transformer la saison estivale. Et Jean-Marc Silva d’insister : « La réussite de l’hiver passe par la réussite de la saison d’été ». Cela passera inévitablement par la communication pour faire connaître la montagne et la rendre plus accessible. Car la montagne, si elle capitalise sur ses grands espaces et son air pur, a ses faiblesses. On l’a constaté cet été avec la saturation de plusieurs sites, le sur-tourisme de certaines destinations totalement débordées et une méconnaissance palpable de la montagne. « Il va falloir éduquer cette nouvelle clientèle, urbaine et néophyte », insiste le directeur de France Montagnes. Fluidifier le parcours client, digitaliser les réservations, étendre la saison sur juillet, développer les offres loisirs et tout compris… sont autant d’enjeux auxquels les professionnels de la montagne devront faire face à l’avenir.

Un chiffre d’affaires en hausse

Selon les derniers chiffres de l’USC, le chiffre d’affaires des magasins de sport en station a augmenté de 8 %. Autre enseignement tiré de cet été inédit, nombreux sont les vacanciers à avoir pratiqué des activités, à commencer par la randonnée et le vélo électrique. Ainsi la location de VTTAE a bondi de +34%. Parfois au-delà de leurs espérances. Éric Vuillemin, du syndicat des moniteurs cyclistes (MCF) à l’Alpe d’Huez, annonce un revenu des écoles MCF en hausse de 10 %. Plus largement 70 % du réseau a progressé de manière significative.

Autre exemple, au bureau des guides & accompagnateurs de Pralognan-la-Vanoise, les randonnées thématiques ont bondi de 100 %, les randonnées glaciaires de 30 %, le canyoning et la via feratta de 10 %.

« Les stations qui se mobilisent pour rendre la montagne accessible en favorisant l’accès aux loisirs outdoor avec des équipements spécifiques (itinéraires, parcours acrobatiques, luge d’été, plans d’eau, espaces aquatiques…) ont vu leurs efforts couronnés de succès », assure Benoît Robert, directeur du Cluster Montagne.

À la condition sine qua non que cet aménagement soit maîtrisé pour préserver la montagne. Un sondage réalisé cet été montre que 40 % de professionnels veulent s’engager pour une montagne plus responsable. Pour Jean-Marc Silva « Il existe une vraie demande de la clientèle pour un tourisme expérientiel et annualisé, plus facile à mettre en œuvre dans les stations villages. Le potentiel est énorme. Oui le bonheur est dans l’alpage ».

//P.Rey


©photo MCF