Le magazine de l'économie des sports outdoor

Le cyclotourisme repart sur les routes

Après deux mois de confinement, la FFVélo (ex-FFCT) relance l’activité de ses clubs, alors que la pratique individuelle de loisir, d’abord suspendue, a finalement été autorisée grâce à une action de la FUB (Fédération des usagers de la bicyclette) devant le Conseil d’Etat.



« Il est important de reprendre en douceur, de ne pas rester dans la non-activité », indique la DTN, Isabelle Gautheron. « Une baisse des effectifs est envisageable, car le renouvellement de la licence a souvent lieu entre janvier et avril. Nous comptons pourtant sur l’arrivée de nouveaux adhérents, séduits par l’espace « Vélo Maison » du site fédéral, qui a fourni des conseils de renforcement musculaire et d’entraînement sur home trainer ». La DTN prône le « bon sens » lors de la reprise de la pratique en club, qui, avec les mesures barrières, est soumise à des gestes contraignants, comme la désinfection régulière du matériel prêté. Depuis le 18 mai, les clubs proposent un programme d’accompagnement sportif dans les écoles, en lien avec les communes. Notant que la pandémie a fait du vélo un outil de mobilité toujours plus pertinent, la Fédération applaudit le dispositif « Chèque mobilité » de 50 euros aidant à la remise en état d’un vélo. Isabelle Gautheron souligne que des questions se posent encore sur la distance de sécurité de 10 m à respecter entre les pratiquants : « En vélo, rester roue dans roue aide à se protéger du vent ». Par ailleurs, la pratique du tandem, encore interdite, empêche les personnes handicapées de rouler. Prochaines étapes, l’allègement de la règle des déplacements dans la limite de 100 km autour du domicile et la réouverture des hôtels et restaurants dans les départements « verts » à partir du 2 juin, obstacles à l’organisation de sorties pour le week-end. //MQ