Le magazine de l'économie des sports outdoor

Movement, le freeski dans l’âme


Acteur historique du freeski, Movement fait partie des rares marques de cet univers à avoir sa propre usine (et parfois à fabriquer pour d’autres). L’entreprise suisse, née du snowboard dans les années 80 sous le label Wild Duck, a fait le choix il y a une vingtaine d’années de monter une usine en Tunisie.

Aujourd’hui, Movement produit 25 000 paires de skis. En 2015, la société Wild Duck SA – qui est toujours la raison sociale de Movement – a été reprise par le fonds helvétique Airesis (également propriétaire du Coq Sportif). «Cela nous a notamment permis de moderniser l’usine. Nous disposons aujourd’hui d’un très bel outil de production, respectueux de l’environnement », indique Serge Baud, fondateur et Pdg de Movement. La marque a élargi son activité aux chaussures de ski (8 000 paires sur la 4e saison), fabriquées pour leur part à Montebelluna, et aux accessoires (masques, casques, bâtons). « La chaussure est un axe de développement important pour la marque. Actuellement, nous proposons des modèles touring mais d’ici 2022-2023 nous aurons aussi un programme freeride », annonce
 le patron. « Notre objectif est de nous renforcer dans le freeski et de garder une position forte dans le touring ». La marque déploie un vaste programme d’itinéraires de ski de rando
en partenariat avec 22 stations en Suisse, dont Morgin et Crans-Montana, et cherche à se développer en France avec une première implantation à Peisey-Vallandry. Parallèlement,
la marque a développé une gamme de skis spécifiques à la rando en station, baptisée Axess. Côté freeride, la nouvelle gamme GO Titanal a été développée avec Aurélien Ducroz, tandis que la gamme Fly Two a été adoptée par Romain Grojean et le team new school. /// EG


©A.Ducroz/E.Gachet