top of page
LOGO%20Outdoor%20Experts%20magPNG2_edite

Le magazine de l'économie des sports outdoor

THERMOLITE(R)_Active_Textile_Waste_Ad-FR-600x200.gif
  • Rédaction

Helly Hansen, cap sur l’éco-responsabilité


Comme beaucoup de ses homologues scandinaves, Helly Hansen a adopté de longue date une politique autour du développement durable mais n’en faisait guère état. « Jusqu’ici, nous n’en parlions pas beaucoup mais nous allons davantage le mettre en avant », confie Dimitri Lasne, responsable marketing de Helly Hansen en France. Pour le choix de ses matières, la marque coopère déjà avec un certain nombre de labels comme Bluesign ou le Higg Index. Et elle compte bien amplifier ses efforts. A partir de l’hiver 2023-24, l’ensemble de ses produits en laine mérinos sera ainsi certifié ZQRX, le label néo-zélandais qui atteste que la laine provient de fermes pratiquant l’agriculture régénérative. Depuis cet été, Helly Hansen s’est aussi adossée au label Ocean Bound Plastic (OBP) développé par l’ONG Zero Plastic Oceans. La veste de quart Skagen, un des best-sellers de la marque, est par exemple fabriquée avec au minimum 50 % d’OBP. Ce plastique recyclé va également être utilisé pour les gammes urbaines de l’été 2023. Pour l’hiver 2023-24, l’Alpha Jacket a été repensée pour pouvoir être fabriquée avec de l’OBP et du PrimaLoft Eco Black, lui aussi issu de plastique recyclé post-consommation. Et des matières OBP vont en outre être employées pour les gammes de sous-vêtements techniques (hors mérinos) ainsi que pour deux vestes free ride (homme et femme), à la fois pour la construction et pour l’isolation. Une politique éco-responsable qui va jusqu’au bout des lacets, en polyester recyclé. Par ailleurs, la marque est depuis cet hiver partenaire des équipes féminines et masculines norvégiennes de ski alpin. « Cela va nous apporter beaucoup en termes de visibilité. Nous travaillons avec les athlètes, nous les écoutons beaucoup pour faire évoluer les produits, faire par exemple des tests sur des membranes ou des sous-vêtements techniques » explique Dimitri Lasne. Des collections replica ont ainsi été développées à partir de cette collaboration. Enfin, pour ce qui est du terrain, Helly Hansen renouvelle son partenariat avec la Compagnie du Mont- Blanc, la société des remontées mécaniques de Chamonix, capitale du ski freeride et de l’alpinisme, où se trouve le seul magasin en France de la marque. Celle-ci compte environ 400 points de vente dans l’Hexagone. Helly Hansen France va réaliser cette année 23 M€ de CA , dont environ 8 M€ pour la partie vêtements de travail. Côté océan, la marque norvégienne était largement représentée chez les skippers de la Route du Rhum, en novembre dernier, parmi lesquels le navigateur chamoniard et champion de ski freeride Aurélien Ducroz. La marque va aussi renouveler son partenariat avec le Vendée Globe, ainsi qu’avec l’équipage du bateau American Magic pour l’America’s Cup. //MB

Comments


bottom of page