LOGO%20Outdoor%20Experts%20magPNG2_edite

Le magazine de l'économie des sports outdoor

Banner-Power-Air-600x200-FR.gif
  • Rédaction

Hardloop se déploie en Europe

Le pureplayer d’articles de sport de plein air a opéré une seconde levée de fonds pour développer sa plateforme technologique et accélérer son développement en Europe.


C’est sur un marché des articles de sport en constante progression depuis 2010 que Hardloop, plateforme française d’e-commerce dédiée aux sports outdoor, s’est spécialisée. Créée en 2015 par Julien Jérémie et Guillaume Richard, la start-up basée à Annecy, a bouclé sa deuxième levée de fonds de 3 millions d’euros, fin décembre 2021, auprès de ses investisseurs historiques : Sport & Performance Capital (le fonds sport tech de Seventure Partners), le family office SGPA et Kima Venture (fonds de Xavier Niel) et un pool de quinze business angels, rejoints par deux nouveaux partenaires bancaires (LCL Alpes et la Banque Palatine) en complément de la Société Générale. De leur côté, les deux associés fondateurs, issus du monde de la finance, détiennent 50 % des parts.



Pour Julien Jérémie, qui ambitionne de devenir le site de référence des sports de plein air en Europe, leur plateforme (développée intégralement en interne par cinq experts) doit évoluer. « Grâce à cette opération, nous allons investir massivement dans le back office pour augmenter la vitesse, la simplicité de recherche, les outils de merchandising pour les marques, l’expérience mobile et pousser l’ultra personnalisation afin d’offrir la meilleure expérience à nos clients », détaille le CEO.


L’entreprise, qui revendique 350 000 clients et un million de visiteurs par mois, veut aussi continuer à « premiumiser » le site pour valoriser les produits des marques partenaires. Et elles sont nombreuses, environ 300, à figurer au catalogue de Hardloop, avec l’équivalent de 45 000 à 50 000 produits en stock. « Des marques, type Salomon, Mammut, Ortovox, La Sportiva..., que nous sélectionnons pour leur technicité », précise Julien Jérémie, qui reconnaît être « moins glisse que ses concurrents, par choix ». Très orientée textile, elle vend aussi protections et accessoires pour les pratiques du trail running, de la randonnée, du trekking, de l’escalade, du ski et du ski de rando (sauf skis et chaussures), et plus récemment du vélo (VTT et cyclotourisme), secteur qu’elle a développé depuis la crise sanitaire. Sa cible ? Les experts comme les débutants qui veulent vivre une aventure. Sa valeur ajoutée ? Le service et le contenu apportés aux clients, notamment au travers d’articles, de fiches produits et de livres blancs pour les conseiller et leur faire découvrir d’autres pratiques et destinations « car le potentiel est énorme », soutient le dirigeant. Il reconnaît volontiers « On se bat sur le service mais pas sur le prix, qui reste celui du marché, pour rémunérer correctement toute la chaîne de valeur ». Une démarche qui va plus loin puisque Hardloop a atteint la neutralité carbone en compensant ses émissions de CO2. « Pour effacer l’intégralité de notre empreinte environnementale, nous nous sommes rapprochés de ClimatePartner et finançons des programmes de protection de l’environnement et la plantation d’arbres en France et dans le monde », explique Julien Jérémie. Par ailleurs, elle privilégie les produits éco-conçus qui représentent 30 % de ses collections en 2021 (contre 10 % un an plus tôt), utilise les énergies vertes et recycle les cartons (8 % des cartons expédiés sont recyclés).


Présente aujourd’hui dans dix pays via des sites dédiés, Hardloop entend s’imposer sur le marché européen, où elle réalise 55 % de son chiffre d’affaires (hors France). En 2021, la société, qui enregistre une croissance à deux chiffres depuis sa création, a facturé 20 millions d’euros TTC et vise un chiffre d’affaires de 27 millions en 2022 avec 50 personnes.

// Patricia Rey