Le magazine de l'économie des sports outdoor

Dominique Marcel, Compagnie des Alpes «Nous n’abandonnons aucun projet»

La Compagnie des Alpes, doublement pénalisée par la fermeture des stations et des parcs d'attraction, rebondit et se prépare à rouvrir ses sites.


L’opérateur de domaines skiables et de parcs de loisirs a publié mardi ses résultats du 1er semestre de l’exercice 2020/2021. Comme on pouvait s’y attendre, la fermeture des sites mi-mars, conséquence de la pandémie, a pesé sur les comptes du groupe. Le chiffre d’affaires consolidé recule de 5,6 % à 470,5 millions d’euros. « Mais nous sommes confiants dans notre capacité à traverser la crise car nos fondamentaux sont solides et notre stratégie, créatrice de valeurs pour tous », souligne Dominique Marcel, le pdg de la Compagnie des Alpes.


L’activité domaines skiables, en retrait de 9 % à 350,2 millions d’euros sur cette période, devrait terminer sa course a minima à -20 % sur l’ensemble de l’exercice. La perte, significative, s’élève entre 85 et 90 millions. « La Compagnie des Alpes a subi de plein fouet cette crise, la privant de cinq semaines de forte activité (et notamment des vacances de Pâques). Nous avons été davantage impactés, en raison de la configuration de nos stations, dont certaines en haute altitude ouvraient jusqu’à début mai », analyse Dominique Marcel, dans un entretien accordé à Outdoor Experts.

Résultat, le groupe réduit la voilure et ses investissements. En stations, 25 millions d’euros ont été différés sur les 100 millions programmés. « Nous n’abandonnons aucun projet », assure le dirigeant. Deux équipements seront reportés, au plus tard dans un an : la télécabine de Vallandry et le TDS 6 places à la Plagne. « Nous allons investir 75 millions, soit plus que la moyenne de ces huit dernières années, et nous maintiendrons un haut niveau d’investissement dans les années à venir ».

La montagne, destination refuge de l’été 2020

Quant à la saison estivale, Dominique Marcel reste optimiste. « La montagne a une vraie carte à jouer car elle jouit de formidables atouts : grands espaces, air pur, activités de pleine nature… et répond aux attentes des Français ». Le groupe, hébergeur et premier tour-opérateur à la montagne, se dit « très mobilisé » pour les faire venir en station. « Ils vont avoir besoin de sortir et on sent monter l’envie ». Après deux mois de confinement, les réservations commencent à affluer et s’accélèrent avec les nouvelles annonces gouvernementales. « La montagne l’été doit être une priorité collective ». Car elle est aussi un moyen de développer l’hiver.

Parallèlement, la Compagnie des Alpes se prépare à rouvrir ses parcs à thème comme le Parc Astérix, Walibi Rhône-Alpes et le Futuroscope, situés en zone verte. Les réservations seront privilégiées pour adapter la fréquentation, qui devrait baisser significativement dans un premier temps, sur fond de crise sanitaire et en l’absence des touristes étrangers. « Nous avons travaillé avec les pouvoirs publics et les syndicats professionnels pour mettre en place des protocoles hautement sécuritaires. Le gouvernement doit nous faire confiance… La gestion des flux, c’est notre métier », conclut Dominique Marcel. Pour l’heure, une seule chose importe, sauver la saison estivale.

Patricia Rey

© 2018 Outdoor Experts

Mentions légales

Crédits photos : ©Haibike ©Crespeau Nissan Outdoor Games ©Aurélien Ducroz/Eric Gachet ©POWER BAR ©Millet/B.Delapierre