Le magazine de l'économie des sports outdoor

Brooks à toute vitesse

Résultats en croissance, lancement de nouveaux modèles ultra-techniques... le spécialiste américain du running affiche ses (grandes) ambitions.

« Une année historique. » L’analyse est signée du Pdg himself, Jim Weber, pour commenter les résultats de sa marque en 2019. Et pour cause, Brooks a enregistré l’année dernière une croissance de + 18 % dans la région EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) – et même 20 % en France – pour un chiffre d’affaires global de quelque 670 millions de dollars (environ 610 millions d’euros). « Un record », insiste-il. A quand le milliard peut-on légitimement se demander ? Le dirigeant, au contraire, n’y voit pas « un chiffre magique à atteindre absolument », préférant se concentrer sur la stratégie de développement à mettre en place et surtout sur le positionnement « unique » de Brooks : une marque 100 % running. « Le running est la catégorie la plus importante sur le marché des chaussures de sport, et de loin ! Ce que nous voulons avant tout, c’est construire une marque vraiment unique dans cet univers : nous sommes les seuls, parmi les principaux acteurs, à être positionnés uniquement sur le running. Nous ne faisons pas de football, pas de basket... et je pense que c’est notre plus grand avantage. Nous avons de formidables opportunités de croissance mais nous devons les construire. » Des magasins spécialisés aux généralistes en passant par le e-commerce, tous les canaux de distribution sont concernés par cette belle dynamique. Aux États-Unis, les parts de marché de la marque sur le segment de la chaussure de running performance ont également progressé, passant de 14,1 % en 2018 à 14,9 % en 2019. Sur le marché américain, Brooks est aujourd’hui la marque numéro 2 du running performance juste derrière Nike. « Et cela devrait encore s’accélérer cette année, prévient Jim Weber. Nous prévoyons au niveau global +20 % de croissance, tout comme en Europe d’ailleurs. Nous sommes en train de gagner des parts de marché, 2020 devrait être encore une très belle année. Nous sommes plutôt confiants ! ».

Dans le détail, le segment de la chaussure a enregistré l’année dernière une croissance plus importante que celui du textile. Il représente d’ailleurs près de 85 % de l’activité totale de la marque. Mais cela pourrait bien évoluer rapidement tant les ambitions de Brooks sur le textile sont grandes. « Nous avons réorganisé et réinventé toute notre gamme de vêtements », prévient Jim Weber. Cette restructuration vient de donner naissance à une toute nouvelle collection de brassières de course pour l’été 2020 qui a nécessité deux ans de développement ainsi qu’à une gamme textile complète positionnée sur le segment de la visibilité et du running de nuit pour l’hiver 2020/2021. « Nous sommes très enthousiastes car tout est nouveau : les détails, les technologies, les coupes, les matières... Ces quatre ou cinq dernières années, nous avons complètement réinventé notre gamme de chaussures et nous sommes aujourd’hui prêts à le faire dans les vêtements pour les saisons à venir. »



Propulsion et tempo

Pas question pour autant d’oublier l’essentiel: le footwear. Brooks vient ainsi de présenter la Catamount, une nouvelle chaussure de trail, et surtout deux nouveaux modèles route : l’Hyperion Tempo et l’Hyperion Elite, ni plus ni moins que les « chaussures de running les plus rapides » jamais conçues par la marque ! « Dès 2016, nous avons senti que des innovations allaient arriver dans le milieu du marathon, se souvient Hugo Chouissa, responsable running sur l’EMEA. Nous avions besoin d’une chaussure qui nous permette de rivaliser avec nos concurrents. » C’est ainsi qu’est née l’Hyperion Elite, la première chaussure de la marque disposant d’une plaque de propulsion en fibre de carbone. Conçue pour la compétition, et pour « les runners qui veulent établir un nouveau record personnel », ce modèle entend offrir le parfait compromis entre amorti, propulsion et légèreté (195 g seulement !). Avec en plus une notion de stabilité. De quoi venir concurrencer le maître actuel en la matière, le géant Nike et sa désormais célèbre Vaporfly. « Chez les spécialistes running, nous sommes aujourd’hui toujours dans le trio de tête dans tous les pays européens. Numéro 1, 2 ou 3 en fonction des marchés, rappelle Hugo Chouissa. Nous avons donc une vraie légitimité à nous positionner sur d’autres segments que celui des chaussures conventionnelles pour faire deux petites sorties dans la semaine. Nous avons une légitimité pour nous adresser à des consommateurs plus engagés. Seulement, notre offre n’était pas assez variée. Nous ne parlions pas à cette gamme élite des coureurs. Nous avions donc besoin de ces produits-là, c’était une nécessité pour l’équilibre de notre gamme et pour notre crédibilité. »

Comme son nom l’indique, l’Hyperion Elite est une chaussure pensée pour les très bons coureurs. Tandis que la deuxième nouveauté de la marque, l’Hyperion Tempo, se positionne comme une chaussure d’entraînement. Ce modèle est doté du nouvel amorti DNA Flash créé en infusant de l’azote dans l’amorti DNA de Brooks pour offrir plus de dynamisme et une sensation de légèreté. « Cette mousse bleue a le même amorti que nos chaussures les plus amortissantes et le même dynamisme que nos chaussures les plus dynamiques. Mais elle est plus légère (environ 210g). C’est le meilleur équilibre que l’on ait entre légèreté, dynamisme et amorti, et cela répond à un besoin d’une chaussure d’entraînement pour ces coureurs élites. » La stratégie est bien ficelée ! /// Thomas Héteau

© 2018 Outdoor Experts

Mentions légales

Crédits photos : ©Haibike ©Crespeau Nissan Outdoor Games ©Aurélien Ducroz/Eric Gachet ©POWER BAR ©Millet/B.Delapierre