© 2018 Outdoor Experts

Mentions légales

Crédits photos : ©Haibike ©Crespeau Nissan Outdoor Games ©Aurélien Ducroz/Eric Gachet ©POWER BAR ©Millet/B.Delapierre 

Please reload

Posts Récents

Edito : Planète montagne

January 17, 2020

1/1
Please reload

Posts à l'affiche

Mulliez au guidon du Vélib

June 26, 2017

Petit retour sur l'appel d’offre du Vélib parisien, un marché d’environ 600 millions d’euros sur quinze ans, qui a souvent été présenté comme le combat de David contre Goliath.

En effet, la start-up montpelliéraine Smoove de 30 personnes et 9M€ de CA, qui a remporté la donne en avril dernier, ne pesait pas lourd face aux 3 milliards de CA et 13 000 salariés de JCDecaux.

La fable a largement alimenté les chroniques, même si la dite start-up était épaulée par trois grandes entreprises : Moventia, la société d’autobus de Barcelone ; Indigo, anciennement Vinci Park ; et enfin Mobivia, la nouvelle signature du groupe Norauto (un poids lourd de la vente de VAE soit dit en passant). Mais ce dernier, Mobivia, est en fait bien plus qu'un partenaire ponctuel. 

Avec 11 000 collaborateurs, 15 enseignes et 1,7 milliard de CA en 2015, Mobivia/Norauto est l’une des entités du clan familial Mulliez, propriétaire aussi d’Auchan et Décathlon. Et parmi les 15 marques ou enseignes du groupe Mobivia recensées sur le site, se trouve la petite société Smoove, dans laquelle le géant nordiste a investi dès 2015 par l’intermédiaire de son fonds d’investissement Via-ID, spécialisé dans la mobilité urbaine.

Faire partie de l'empire Mulliez n’enlève rien aux qualités de Smoove, qui a connu une formidable croissance dans le vélo en libre service en France et à l’international, grâce notamment à sa technologie communicante embarquée. Mais dans l’histoire du Vélib parisien, face aux 86 milliards du géant Mulliez, n’est pas David celui qu’on croit. 

©photo Smoove

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous