© 2018 Outdoor Experts

Mentions légales

Crédits photos : ©Haibike ©Crespeau Nissan Outdoor Games ©Aurélien Ducroz/Eric Gachet ©POWER BAR ©Millet/B.Delapierre 

June 17, 2019

Please reload

Posts Récents

Paris-Chamonix 2024

June 17, 2019

1/2
Please reload

Posts à l'affiche

Le marché du vélo tiré vers le haut

April 7, 2017

 

Tous les voyants sont au vert pour le marché du vélo, qui pèse dans son ensemble 1,795 milliard d’€ (+6%) sur l’année 2016. Une croissance soutenue par une montée en gamme des vélos tout-terrain et de course mais aussi des VAE, dont le volume comme le prix moyen augmentent. Détails.

 

Le marché du vélo a poursuivi sa croissance en 2016, repassant au dessus des 3 millions de cycles vendus (+1,3%). Mais au-delà de ce chiffre symbolique, le secteur fait surtout preuve d'une bonne santé, comme en témoigne la progression « très significative » des ventes en valeur (+6,4%), selon le baromètre annuel de l’Union Sport & Cycle (USC).

Pour rappel, l'organisme professionnel avait estimé à 8,7 millions le nombre de personnes pratiquant le vélo (hors VTT) et à 7,4 millions les pratiquants de VTT (étude loisirs nature, sept. 2016). 

 

Ainsi, les ventes de vélos s’établissent précisément à 3,034 millions d’unités, pour un chiffre d’affaires de 1,023 milliard d’€, tandis que les ventes de pièces et accessoires s’élèvent à 772 M€ (+6%).

Le prix moyen d’un vélo est de 337 €, en hausse de 5%. Il est de 1 368 € pour un vélo de route, de 342 € pour un VTT adulte et de 234 € pour un vélo de ville.

 

Le E-VTT fait des étincelles

 

Cette hausse s’explique en grande partie par le développement des vélos à assistance électrique.

 

Le marché des VAE pèse 123 M€ (hors loueurs et flottes), prenant ainsi la troisième place en valeur derrière les vélos de course (150 000 unités, 205 M€) et les VTT, qui restent le premier segment du marché du cycle en volume avec 926 000 unités (+7%) et en valeur à 317 M€ (+6,7%).

 

Comme l’indique Jérôme Valentin, président de Cycleurope et coprésident de l’USC : « Le VAE est clairement la locomotive du marché du cycle avec 134 000 unités vendues en 2016 en progression de 31,4% », dont 13 000 ventes aux loueurs et flottes d’entreprises. 


 

Si l’on additionne la dynamique du VAE et le poids du VTT, on obtient une explosion des ventes de E-VTT ou VTT-AE, « qui affichent une performance encore plus remarquée avec une progression de 72% à 15 000 unités », ajoute le président, qui souligne que « le milieu des vététistes s’est approprié le VTT à assistance électrique pour les performances et les sensations qu’il offre ».

Enfin, le segment des VAE (tous modèles confondus) voit son prix moyen augmenter à 1 018 € (+2,3%).  

 

Si le VAE s’est d’abord déployé dans la ville et plus récemment dans le tout-terrain, la prochaine étape est la route, dont le milieu des pratiquants s’est montré plus rétif à l’arrivée de l’électrique. « Mais cela est en train de changer », assure Jérôme Valentin.

 

En attendant d'être boosté par la fée électricité, le segment des vélos de course enregistre une hausse du prix moyen à 1 368 € (+8,7%) ce qui amortit la baisse des volumes de vente -8%.

 

Côté distribution

 

Les détaillants spécialisés cycles maintiennent leur première place en valeur avec une part de marché de 49% en vélos (+2%) et de 34% en accessoires (+9%) ; les grandes enseignes multisports détiennent 36% de pdm en vélos (+11%) et 33% en accessoires (+3%). Les ventes sur internet sont estimées à 8% en vélos (+10%) et à 27% en accessoires (+10%), tandis que la distribution alimentaire pèse 7% en vélos (+6%) et 5% en accessoires (-8%).

En volume, les multisports, tirés par l’enseigne Décathlon et ses marques propres, restent leaders dans la vente de vélos (55%) en hausse de 4%. Les détaillants cycles reculent de 6% en nombre de vélos vendus (22%). Les grandes surfaces alimentaires détiennent 18% de pdm (-3%) et internet représente 4% des cycles vendus, en hausse de 10%. Enfin, il est à noter la forte progression des centres auto dans la vente de VAE (+41%).    

 

Le marché du vélo monte en gamme, tiré par l’assistance électrique qui progresse sur tous les segments. « Le VAE n’est pas une mode, comme le pensent certains détaillants. Il va porter notre industrie pour les 10 ans à venir », estime Jérôme Valentin. Déjà les industriels s’organisent pour gérer le recyclage des batteries, qui reste le point noir de ce vélo vert. 

 

Sources Union Sport & Cycle / OXP ©photo Cycleurope 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous