Le magazine de l'économie des sports outdoor

Rossignol revend les vélos Time à Whattfornow

Quatre ans après avoir acheté Time Sport pour un euro symbolique, le groupe Rossignol jette l’éponge et revend le fabricant de pédales et de vélos haut de gamme à la start-up annécienne Whattfornow, qui, par ailleurs, est également en lice pour reprendre Mavic.


« Quand nous avons appris que Rossignol envisageait de se séparer de Time, nous avons saisi la balle au bond ! », déclare François Guers, président de Whattfornow. Les temps sont difficiles pour Time. Il y a un an, le groupe Rossignol annonçait la fermeture du site de Voreppe, en Isère (photo) pour délocaliser toute la production des cadres et pièces en carbone dans l’usine slovaque Carboprax.

Aujourd’hui, Time réalise un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros, alors que la marque affichait près de 10 millions d’euros lors de sa reprise par Rossignol en février 2016. « Je pense qu’il est plus facile de manager une petite entreprise quand on est petit », confie François Guers dans une interview à Outdoor Experts.


Un coup de boost pour Time


Whattfornow a été créée par huit associés, pour la plupart des anciens de Salomon, comme François Guers, Patrice Janet, Christophe Aubonnet. La jeune pousse est accompagnée par le fonds d’investissement Idinvest.

Encore peu connue du public, la marque propose une courte gamme de vélos urbains et tout-terrain à « boost » électrique*, dont un gravel, présenté dans nos colonnes l’année dernière.

« Nous proposons un concept de vélo hybride musculaire et électrique très différenciateur, une activité que nous allons contrebalancer avec une marque haut de gamme réputée, qui a déjà un business existant et que nous allons redynamiser. Les deux marques resteront séparées », explique le président. La commercialisation des vélos Whattfornow débute cette année, après plusieurs mois passés à avoir fait essayer les produits au public sur différentes manifestations.


Les équipes de Time et Whattfornow, soit une vingtaine de personnes, s’installeront courant septembre à Rumilly (Haute-Savoie) dans les locaux de l’ancienne usine de skis Salomon. L’essentiel de la fabrication des vélos et pièces en carbone restera en Slovaquie, mais l’entreprise va investir dans un nouvel outillage pour relancer une production à Rumilly sur de nouveaux process. Quant à la fabrication des pédales, elle restera à Nevers dans l’usine des fixations de ski Look-Rossignol, « mais nous avons racheté tout l’outillage », précise François Guers. En revanche « rien n’est encore tranché » en ce qui concerne les chaussures fabriquées chez Lange-Rossignol à Montebelluna (Italie).


Time et Mavic en tandem ?


La start-up annécienne, qui a pour ambition de créer un groupe de marques françaises autour du vélo, a également déposé un dossier pour la reprise de Mavic, basée à Annecy. « Nous sommes plusieurs à penser que Mavic a un réel potentiel mais n’a pas bénéficié des investissements nécessaires de la part du groupe Amer Sports », confie François Guers. Une démarche qui s’inscrit plus globalement dans la volonté de la Région Auvergne-Rhône-Alpes de consolider et développer une filière "Vélo du Futur".


Quant au groupe Rossignol, qui a racheté la marque américaine de vélos Felt en 2017, il a annoncé vouloir se concentrer sur ses deux marques : Felt pour les vélos de route et Rossignol pour les VTT traditionnels et électriques. //EG


  • Constituée de deux systèmes d'entraînement parallèles, chaîne et courroie, la technologie Whattfornow fonctionne comme un vélo traditionnel à pédales, mais dispose en plus d'une gâchette au guidon qui permet à l'utilisateur d'activer l'assistance électrique à la demande, par exemple quand le feu passe au vert ou pour franchir un obstacle. Le moteur Doga est fabriqué en Espagne et la batterie EasyLi en France, à Poitiers.



©photos M.Cottin-Zoom-Time / Whattfornow

© 2018 Outdoor Experts

Mentions légales

Crédits photos : ©Haibike ©Crespeau Nissan Outdoor Games ©Aurélien Ducroz/Eric Gachet ©POWER BAR ©Millet/B.Delapierre