LOGO%20Outdoor%20Experts%20magPNG2_edite

Le magazine de l'économie des sports outdoor

  • Rédaction

L’itinérance en mode « vanlife »

Le van aménagé n’est plus l’apanage des baroudeurs mais s’adresse aussi à un public plus large et plus varié, séduit par la liberté offerte par ce mode d’itinérance, qui plus est en période de pandémie.



Depuis quelques années maintenant, la location de vans
 aménagés a le vent en poupe ! Les
entreprises telles que Blacksheep
Van, Freedom Camper ou encore la
 plateforme Wikicampers, qui met en
relation propriétaires de véhicules 
et locataires, ont vu leurs activités 
exploser en cette période de Covid-19. Ainsi, Wikicamper a enregistré
une hausse de 102% des locations 
sur l’été 2020, avec 2,5 millions d’utilisateurs en France et en Espagne.
« Wikicampers s’adresse à tous les
types de profils, aux familles, aux
r etraités, aux jeunes couples, aux
 groupes d’amis ou aux voyageurs
 solitaires. Chacun y trouve une part
de liberté, d’évasion, d’aventure ». Le confinement a renforcé cette envie de liberté et d’autonomie qu’offre l’automobile en général et le van en particulier. « Cela s’est en effet encore accéléré avec la pandémie, confirme Augustin Mahieux, responsable commercial chez Blacksheep Van. Personne ne savait quand les avions allaient revoler, si les hôtels allaient pouvoir recevoir... Le van est apparu comme l’outil idéal pour partir et aller loin des lieux très touristiques. Cela rejoint aussi la dynamique du ‘slow tourisme’ qui se développe de plus en plus. » Même si parfois l’aventure conduit tout bonnement au camping du coin... L’entreprise compte aujourd’hui quelque 400 véhicules répartis sur ses 40 agences en France et en Europe (Belgique, Irlande, Suisse).


Si la vanlife était au début l’apanage des surfeurs, grimpeurs et autres adeptes de sports outdoor, son engouement s’est accompagné d’une nouvelle typologie de clientèle : « initialement, les deux fondateurs de Blacksheep s’adressaient à des personnes de leur âge, 25 ans, des baroudeurs qui avaient juste envie de partir un peu plus loin... Maintenant, la cible a évolué. Ce sont des familles qui souhaitent un peu plus de confort dans les vans. » Selon une étude de la Direction générale des entreprises (DGE) réalisée avant la Covid, les 60-70 ans représentaient 44% des camping-caristes, les 45-60 ans, 34% et les 30-45 ans, 15%. Et dans les intentions, 40% des 18-34 ans déclaraient vouloir passer des vacances en camping-car.


« Historiquement, les seniors occupent le cœur du marché du camping-car en France. Cependant, les millennials adhèrent également à ce mode de vacances, indique-t-on chez Freedom Camper. L’entreprise de location et d’aménagement de vans, fondée en 2016, compte aujourd’hui quatre agences dans l’Hexagone. La flotte est passée cette année de 20 à 30 véhicules et vise la cinquantaine l’année prochaine. Le loueur compte comme ambassadeur le champion de trail Erik Clavery, qu’il a accompagné dans son défi du tour de Normandie en juin dernier. « Traditionnellement, le camping-car est un marché de propriétaires. Cependant, l’échantillon interrogé montre que la demande pour la location est importante. Cette tendance pourrait représenter un levier de croissance pour le secteur. »


Malgré la fermeture des concessions pendant plusieurs semaines, le marché du véhicule de loisir reste en croissance. Il s’est immatriculé 24 959 nouveaux camping-cars en 2020, soit une augmentation de plus 5% des ventes, indique la magazine Esprit Camping-Car. La part des vans dans les immatriculations a progressé de 19% en 2020 pour représenter désormais 44% du total des camping-cars. Et la tendance se poursuit. //



Lire l'intégralité de l'Observatoire de l'outdoor

dans Outdoor Experts n°212, octobre 2021

Sur commande : contact@outdoorexperts.fr