Le magazine de l'économie des sports outdoor

Déconfinement : la FFRandonnée retourne sur le terrain



Après presque deux mois de crise sanitaire, les randonneurs ont des fourmis dans les jambes et attendent avec impatience la fin du confinement. Le bureau fédéral de la FFRandonnée vient de valider un texte édictant les mesures sanitaires accompagnant la reprise des activités sportives à partir du 11 mai, de manière « raisonnée et responsable ».


Le texte suit les mesures générales annoncées par le Ministère des sports et respecte les spécificités propres aux zones « rouge » et « verte » du territoire. Le texte cible différents publics : les pratiquants individuels, les clubs, les animateurs, les dirigeants et les baliseurs.

La première période, à compter du 11 mai, ne prévoit ni stage de formation en présentiel, ni compétitions, ni séjour-voyage. « Il faut faire preuve de bon sens et adapter ses horaires de sortie, indique la DTN, Fabienne Venot. La réouverture des forêts ne doit pas entraîner un regain de contamination. Nous voulons protéger notre public, qui a une moyenne d’âge assez élevée. Celui-ci est déjà habitué aux éléments qui composent le kit sanitaire recommandé pour la pratique de groupe (gel, masque, savon, lingette, sac poubelle), jusqu’à dix personnes ». Les structures doivent nommer un serre-file, assistant de l’animateur, chargé de faire respecter une distance de 5 mètres entre chaque participant en marche rapide. Les sorties pourront avoir lieu pendant une demi-journée, sur des itinéraires balisés mais les moins fréquentés possibles, et de niveau facile pour une reprise. Les moments de convivialité, comme le traditionnel pique-nique, sont repoussés à plus tard.

L’annonce, le 7 mai, de la réouverture anticipée de certaines plages (sur décision du préfet, si le maire d’une commune en fait la demande) ouvre la voie à la reprise de l’activité longe-côte, qui sera examinée par les instances fédérales dès ce week-end.

A partir du 2 juin, la Fédération espère un assouplissement de la règle des 100 km en-dehors du département de résidence, préalable à l’organisation de week-ends, si l’hébergement redémarre aussi. En revanche, les clubs labellisés Santé, qui accueillent des personnes à la santé fragile, sont eux appelés à différer la reprise. « Il s’agit de ne pas prendre plus de risques sur un sentier que quand on fait ses courses dans un supermarché », explique Fabienne Venot.///MQ

© 2018 Outdoor Experts

Mentions légales

Crédits photos : ©Haibike ©Crespeau Nissan Outdoor Games ©Aurélien Ducroz/Eric Gachet ©POWER BAR ©Millet/B.Delapierre