Le magazine de l'économie des sports outdoor

Le Cordura fait de la résistance


Tout au long de l’année 2017, le groupe Invista déroule un fil continu de nouveautés et de partenariats pour marquer les 50 ans de sa fibre haute résistance.

Même sa notoriété est robuste ! Alors même que nombre de marques de fibres synthétiques se sont effacées au fil des années dans l’esprit du public, le Cordura reste parmi les rares à avoir préservé une solide notoriété.

Cela grâce à la qualité intrinsèque du tissu et aux investissements marketing déployés par l’entreprise américaine Invista, elle-même propriété du groupe Koch Industries.

C’est en 1967 que le Cordura, tel nous le connaissons aujourd’hui, c’est à dire un fil polyamide haute ténacité, est commercialisé pour la première fois par le groupe DuPont de Nemours. Le nom avait toutefois été inventé dans les années 20 par DuPont pour des fibres de rayonne utilisées dans les pneus.

Le polyamide high-tech est entré dans le sport par le biais des sacs à dos de la marque Eastpak et de renforts pour vêtements et chaussures. Le Cordura n’a cessé depuis de s’alléger, devenant un fil ultra léger pour tissus ripstops robustes et aériens comme ceux de la collection Black Yak de l’hiver prochain. Elle s’est même glissée dans des mailles pour vêtements de yoga. « Notre message n’a pas changé, l’apport de Cordura améliore la durabilité des vêtements et protège l’utilisateur », souligne Cindy McNaull, directrice marketing international et chef d’orchestre des festivités du cinquantième anniversaire.

Le programme est d’ailleurs bien rempli, rythmé par des innovations au niveau du fil, de l’offre de tissus et de collaborations avec des studios de création. Cordura vient ainsi de présenter un fil plus résistant, le T420 HT (HT pour haute ténacité), en instance de brevet. « C’est une demande qui émane de l’armée US et sur lequel nous travaillons depuis deux ans et demi », précise Cindy McNaull. Les tisseurs et tricoteurs partenaires multiplient les nouveautés, avec par exemple, chez Cone Mills, le premier tissu denim à petite laize (les fameux selvage). Les nouveaux tissus Cordura jouent aussi sur les associations avec les matières naturelles, laine et coton. Invista s'est ainsi rapproché de l’organisme américain Cotton Incorporated afin de promouvoir l’association coton-Cordura dans les vêtements techniques. Le groupe s'est également associé à Woolrich pour relancer une offre laine-Cordura, connue dans les années 90 sous le nom de Wooldura. Ces collaborations cadrent « parfaitement avec le thème de notre 50e anniversaire : rencontre entre tradition et innovation », souligne Cindy McNaull. « Nous restons fidèles à notre tradition de création de tissus durables, mais nous nous efforçons aussi de repousser les limites, de manière à les améliorer et à créer des innovations de pointe adaptées à un marché en constante évolution ».

SLXLM

​Autre volet de ces célébrations, les collaborations avec des stylistes. Les deux premières collections capsules font le lien entre passé et futur. Le bureau de design de Portland, Struktur, a imaginé des tenues d’astronautes. Monsieur T, un studio de design spécialisé en denim et basé à Paris, a réinterprété en Cordura des vêtements de travail et de l’armée vintage. « Ce projet nous a beaucoup inspiré car il nous a permis d’associer la technicité des tissus Cordura d’aujourd’hui avec l’authenticité de pièces collector », précise Tilmann Wröbel, fondateur et dirigeant du studio, ancien de Quiksilver.

A la fin de l’année, les équipes internes et les partenaires de Cordura auront présenté 50 innovations. De quoi alimenter les 50 prochaines années.///SB

Fruit d’une collaboration entre spécialistes du denim,

pilotée par le studio de design Monsieur T,

cette collection capsule rétro-moderne sera

présentée au salon Kingpins d’Amsterdam.

#Cordura #textile #matières